Il n’y a pas de paix sans justice.

La justice doit avoir les moyens de son indépendance et le juge doit avoir les mains libres. La justice, pour se mettre au service de la paix se doit, avant d’ agir, d’informer de son action de manière pédagogique, proposer des services d’ accès aux droits et s’assurer que chaque citoyen bénéficie équitablement de ses services.
La principale difficulté liée à la mise en œuvre de la démocratie et de l’Etat de droit en Afrique réside dans le rôle de la justice face aux conflits politiques.

Les conflits politiques opposent des groupes au sens le plus général du terme: classe, couches sociales, communautés ethniques ou confessionnelles, organisations politiques, Etats, associations.
Dans tout conflit politique, les Institutions étatiques sont impliquées d’une manière ou d’une autre. L’ Etat est partie au conflit, enjeu, arbitre ou médiateur du conflit. Cependant, un conflit politique requiert une solution politique.
Par solution politique, on n’entend communément une solution obtenue par la discussion par opposition à l’usage de la violence. La crédibilité de l’Etat aux yeux des citoyens dépend fondamentalement de sa capacité à imposer l’objectivité et l’impartialité dans l’arbitrage politique; autrement dit, instaurer le pouvoir de la non-violence et le pouvoir de la confiance.

Bâtir une paix durable pour tous en Guinée: c’est maintenant plus que jamais.