Le président de la Convention des Acteurs Non Etatique de Guinée (CANEG) et Directeur exécutif de African Crisis Group, Dr Sékou Koureissy Condé était l’invité de l’émission « Lynx opinion » sur la radio lynx Fm 91.0 ce lundi 13 aout 2018 animée par Habib Yemberen Diallo.

Les échanges portaient essentiellement sur les accords politiques Tripartites concernant le contentieux électoral, les propos du Président du Parti Démocratique pour l’Espoir (PADES), Dr Ousmane Kaba à Kankan, et les crises sociales qui prévalent dans le pays.

D’entrée, Dr Koureissy Condé est revenu sur les accords politiques récents signés entre l’opposition, la mouvance et le gouvernement pour trouver des solutions par rapport au contentieux électoral en Guinée. Il a affirmé que ces accords suscitent beaucoup d’interrogations et qu’il trouve que son contenu n’est pas équilibré.

« Malheureusement la classe politique s’habitue à un certain arrangement. Notre pays est en train de rentrer dans une politisation excessive et lorsqu’on est dans cette politisation, il y a une sorte d’électoralisme qui s’impose aux acteurs. Il faut que force reste à la loi. Nous sommes en train d’affaiblir les institutions et valoriser la « Partocratie », déplore le président de la CANEG.

Dans sa réaction aux propos tenus à Kankan par Dr Ousmane Kaba qualifiés d’ethnocentriques, Dr Koureissy a souligné tout d’abord que c’était une mauvaise communication qui a défrayé la chronique avant d’ajouter que nous sommes dans un pays où l’ethnocentrisme gagne du terrain : « L’alignement politique de notre pays est malheureusement ethnique, cette question se règle à travers le repli communautaire, nous devons considérer l’ethnocentrisme comme un danger pour le pays et que nous devons tous le combattre ».
Sur la même lancée, le Directeur Exécutif de African Crisis Group a salué les actions des Forces Sociales à travers son existence en soulignant que cela va servir une transition générationnelle pour amener les autorités à leur prêter attention avant de prendre des décisions.

Pour terminer sur la question de Réconciliation Nationale, M. Condé s’est dit favorable aux assises nationales sur la Guinée. Selon lui, elles permettront d’écouter, de réconcilier afin d’assainir des consciences et de s’accepter mutuellement pour faire avancer la société.

Aly Bangoura